M I G R A N T

C’était un noir matin
Le réveil n’avait pas sonné
La porte s’est ouverte seule
Sur une brume épaisse
Un passé lourd d’incompris
A ouvert les silences

*
Il est sorti dos courbé
Sous un ciel à couvert fermé
Il a hurlé des incompréhensions
Sur des chemins sans balises
Il a façonné des demains stériles
Dans des absences troubles

*
Dans la poussière des heures
Les pieds lourds de honte
Il a croisé hiboux et chouettes
Qui ululaient une tristesse sans objet
Tel un bois déjà asséché
Il a croqué son malheur

*
De soupirs en somnolences
Ému, l’âme sombre d’inquiétude
La besace lourde d’insomnies
Il pointe l’horizon mirageux
Quand un voix lointaine
Se fait appel et espoir

*
Des frontières s’amenuisent
Toujours plus loin, ailleurs
La peur usée, débarbouillée
L’errance devient maison
Regards en apprivoisement
Malgré tout croire encore

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

H I V E R N A L E S

Congères bouleversés

Chemins enneigés

Débattre de son amour

Les lèvres engourdies

Contre vent entêté

Parler comme un sourd

Peler tendrement sa patience

Comme un fruit déjà mûr

Vivre au delà de son cœur

Espoirs en somnolence

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

BRISES DE DÉCEMBRE

Entre les pages de mon amour

Dans l’odeur attardée
d’un sapin décoré

À corbeilles pleines
de Noëls blancs

Des courses d’enfants
dans les passages

Des couchers de soleil
sur une neige égayée

Un lac a demi glacé

Des murmures de lumières
si tôt disparues

Mais, chaque jour
Je porte en moi
La hâte de tes bras

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

AUTOMNE

Une chaise esseulée

Sur une galerie désertée

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Haïku (suite)

L’éternité serait-elle

Des séquences de silences

Mises en écho ?

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Haïku (Suite)

No 7

Hier, après le vent,

Les goélands ont glissé sur l’air

Dans un silence monastique

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Haïkus (Suite)

No 5

Au soir, la plainte du huard m’enchante

No 6

Âgée, la vie prend parfois les couleurs

D’un radieux soleil couchant

Poster un commentaire

Classé dans Poésie