Clodoviciade 2 Regardant par la fenêtre

Il a neigé et il neige encore. Le ciel est presque blanc. Les nuits sont privées des clairs de lune.

Depuis plusieurs jours, les branches des épinettes ploient sous les lourds cadeaux des nuages. C’est à croire que l’hiver tente de nous emprisonner dans sa blancheur.

Pendant que les skieurs nous narguent de leur bonheur, chaque jour, je pellette l’entrée et je désensevelis la voiture dans l’espoir que demain le soleil nous fasse oublier tout cela.

2 Commentaires

Classé dans Réfléxions quotidiennes

2 réponses à “Clodoviciade 2 Regardant par la fenêtre

  1. Cher Clvois, plus de pelletage ni de désensevelissage pour moi. Penses-y, va vivre en appartement pour personnes âgées. On y trouve des avantages tu sais. Quand on sort en hiver, c’est par pur plaisir seulement.
    On s’en reparlera.

    Louise

  2. Raymond

    Les turbulences de la nature déchaînée en ce jour de la Saint-Valentin ne sauraient-elles inspirer le premier « Clodoviciade » de 2014?
    Amitiés.
    Raymond.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s