Conservatoire conservé

 

Il s’en fallut de peu

Que le bateau des arts ne chavire

On le croyait à son port et bien ancré

 

Mais un vent soudain

A crû la marée

Et ourdi une tempête

 

Celui qu’on savait de beauté fragile

Voulait suffoquer

 

Déjà en gilet de sauvetage

Capitaine, officiers et matelots

Lançaient des appels de détresse

 

N’y croyant presque plus

Ils ont vu le vent tourner

Et la tempête se calmer

 

Finalement, calmement

Pianos, violons et bois

Se sont remis à chanter

4 Commentaires

Classé dans Réfléxions quotidiennes

4 réponses à “Conservatoire conservé

  1. Heureusement.
    Parfois, les têtes ont du plomb dans la cervelle.

  2. Charlotte Dionne

    J’ai eu peur . Je suis curieuse de voir comment ils vont gérer tout ça . Sommes-nous vraiment à bon port?

    • Ce premier pas les laisse croire. Serait-ce que l’art se vit toujours dans un certain espoir de reconnaissance ? Suzanne poursuit ses cours au conservatoire dans cet esprit de fragilité.
      Salut Charlotte et Fernand !

  3. Raymond

    Les artistes pourront continuer à faire chanter leur instrument, mais les gens qui les encouragent sur le quai doivent se tenir prêts à jouer à nouveau – on ne sait trop quand – de leur voix et de leur crayon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s