VUE DE L’ESPRIT

 

Dans les murs de l’hiver

 

J’ai entendu la plainte

 

Le ciel s’est couvert

 

L’orignal a pointé l’oreille

 

Un vent d’ouest s’est levé

 

 

La rigueur est de retour

 

Chacun cherche son bas de laine

 

Les rues s’enrhument de huées

 

C’est une longue saison à passer

 

Même le vent a tourné

 

 

Une brume couvre la montagne

 

Des voies sont difficiles

 

La rumeur circule à contre-sens

 

Le gel dort dehors à la porte

 

Laissant la bise tout emporter

 

 

Au matin les loups hurlent encore

 

L’espoir veut garder son avancée

 

Son pas traîne dans la neige durcie

 

La boussole tourne à vide

 

Dans la main d’un enfant qui rit

2 Commentaires

Classé dans Réfléxions quotidiennes

2 réponses à “VUE DE L’ESPRIT

  1. Louise

    Le train embourbé
    La neige entassée
    Les rails gelées
    Le conducteur inquiet

    La tempête tempête

    La machine arrêtée
    Les passagers ennuyés
    Tirer, pousser, s’essouffler, recommencer
    Causer, forcer, suer, espérer

    La tempête tempête

    Les secours arrivés
    La voie dégagée
    La plaine traversée
    Le train arrivé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s