EN ROUTE

 

Le printemps m’a mené

 

Au bord de l’ivresse

 

Là où miroitent les soleils couchants

 

 

La nuit m’a mené

 

Dans les méandres des songes

 

Là où seul le rêve gouverne

 

 

L’amour m’a mené

 

Dans un abri de grand calme

 

Là où la musique enchante

 

 

Les ans m’ont mené

 

Au cœur de la retraite

 

Là où les jours folâtrent

 

 

La vie m’a mené

 

Au bord de l’eau claire

 

Là où l’onde meurt à mes pieds

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s