JE SUIS UN SOIR D’OCTOBRE

 

Sur les chemins de la maturité

J’ai vu venir la vieillesse

Elle avait le pas peu assuré

Son visage tuméfié laissait croire

À de trop fréquentes chutes

 

Sur mon chemin aux mille détours

J’ai vu l’indication funeste

Du dernier parcours

 

Cherchant de l’œil les amis dispersés

J’ai senti l’air devenir plus frais

Et le ciel s’ombrer de signes moins cléments

 

Je suis un soir de fin d’octobre

Surpris de tant de jours passés

 

Les tomates et les blés ont donné leur plein

Des enfants rient dans les pointes de maïs fauchés

Dans mes yeux mouillés de tendresse et de souvenirs

Leur plaisir devient presque le mien

 

Le vent balaie des millions de feuilles mortes

Au coupe-vent s’ajoute une doublure

 

Les oiseaux hier attroupés ont glissé sur l’air

Au rythme du soleil mon chant et mon souffle s’écourtent

 

Pourtant

Souriant aux bons coups du sort

Je reprends le stylo de mon récit

J’ai d’autres heures

Et d’autres joies à moissonner

 

J’ai encore du temps à chérir

J’ai un champ en jachère

Et un arbre à planter

1 commentaire

Classé dans Poésie

Une réponse à “JE SUIS UN SOIR D’OCTOBRE

  1. Marie-Claude Ross

    Merci Clovis pour ces mots que tu partages avec nous. Te lire est un réel plaisir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s