Débandade

 

Le navire chargé de valeurs a fait naufrage hier

 

Sur la rive, sa riche cargaison est éparse

 

Les marins se sont confondus dans la foule

 

Bien qu’au ralenti, le moteur tourne encore

 

 

Les passagers, hier si confortables et bien nourris

 

Sont sans ressources, sans balises, sans âme

 

Certains aventuriers offrent du prêt à porter cultuel

 

Où le gratuit est très souvent sans intérêt

 

 

Dans l’intensité de la performance proposée

 

Un large vide se creuse où se perd le sens de la vie

 

Gêné de dépasser l’horizon, le nouvel athée ne sait plus

 

Ignorant l’hier et le demain à la fois

 

 

La mer continue d’assiéger les flancs de l’épave

 

Le sable s’amoncelle tout autour

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s