Doucement

 

Douceurs d’été

 

Félicités engrangées

 

La nuit est fraiche

 

Le lac est calme

 

 

Quand je serai grand

 

La mer sera immense

 

Je partirai au loin

 

Chercher l’onde sans fin

 

 

C’est elle que j’aimerai

 

À flanc de montagne dessinée

 

À chevelure mêlée

 

Emparfumée et dénudée

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s