HIER SOIR

 

 

Deux chaises au bout du quai

 

Le soleil passe l’horizon

 

Des goélands planent haut

 

L’eau clapote sur les galets

 

 

Les arbres font la sentinelle

 

Et se bercent sous la brise

 

Pendant qu’une nerveuse canne

 

Suit ses petits un peu fouineurs

 

 

Dans cet air chaud d’été

 

Les heures sont suspendues

 

Au seul plaisir d’un bien-être

 

À saveur d’une naissance prolongée

 

 

Comme dans une sorte d’extase

 

Je me sens au cœur de l’existence

 

Mon cœur frémit

 

La plénitude m’envahit


 

 

1 commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Une réponse à “HIER SOIR

  1. Raymond

    Qui ne souhaiterait pas se laisser baigner ainsi dans le crépuscule, entre ciel et lac! Mais combien peu pourraient l’exprimer avec autant de grâce!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s