M I – T E M P S

S’il en est qui l’ont oublié

Je dirais l’hiver, le vent, la neige

*

S’il en est qui l’ont souhaité

Je dirais le printemps, le soleil, les fleurs

*

S’il en est qui gourmandent le ciel

Je dirais patience et espoir

*

Mais pour moi

Volent les goélands, croassent les corneilles

Et zinzinulent les mésanges

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s