A V E C L E T E M P S

Plus tard en plein jour

Dans les jardins du silence

J’ai emmené mon âge avancé

Au grand soleil du printemps

*

Fixé sur le terminus final

Il cherche le fil d’Ariane

Et s’accroche à l’éphémère

L’autoroute des désirs esseulée

*

La voix des anciens en écho

L’âme frigorifiée d’attente

Portée par des larmes cachées

Mais réjouie des fleurs du matin

*

Le tambour battant du quotidien

La chapelle du peuple impuissante

Sur des terres ensevelissantes

Le coeur brulant pour les siens

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s