UNE FOIS ENCORE

Mis en quarantaine prolongée

Mon bonheur subit des orgies d’ennuis

Alors que mes envies dansent

Serait-ce alors la nuit et ses rêves ?

*

Comme un tunnel sans lumière

Avec bise d’ouest insistante

Tel corne d’abondance abandonnée

Rêvant sous lune d’été voilée

De terre endiablée de verts feuillages

*

Attends, attends !

J’ai encore quelque chose à te dire

*

Pourtant il nous reste encore

Le vent dans les arbres en éveil

Le soleil du matin derrière le rideau

Les oiseaux qu’on avait oubliés

Malgré la valise près de la porte

L’envie de se perdre quelque part

*

Ailleurs… dehors

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s