Dilection

Le lac craque

sous la froidure qui dure

Le pin pousse ses aiguilles

Vers les nuages qui passent

L’amour palpite

*

Sentiers et silences

L’air pur des sous-bois

Des arbres qui sommeillent

Des pas d’oiseaux sur la neige

L’amour veille

*

Enfilade de rêves

Vols d’oies blanches

Airs de violoncelle

Cœurs à la fête

L’amour respire

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s