Prosélyte

Accroché au devoir

Comme après une bouée dégonflée

Le cri en labeur

Perce l’écho en vain

Des sueurs en éponges

Noient le courage et la fierté

Ondes éparses

Sur nos mers chrétiennes

Les valeurs en épaves

N’ont plus de rives

Pour échouer leurs ancres

Des âmes en butoir

Foncent vers le ciel

Silencieux

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s