Gouvernance masquée

Dans un univers de portes ouvertes

 

Les uns les autres suivent en silence

 

Un guide désormais aveuglé de pouvoir

 

 

Ils avancent à pas de plus en plus pressés

 

Sans savoir sur quelle route marcher

 

Sans paroles aux propos nuancés

 

 

Le soleil est blanc tel froid d’hiver

 

Les arbres sifflent des air entendus

 

Seuls en montagne des loups pleurent

 

 

Hébétés nous les voyons de loin venir

 

Ne sachant l’avenir des enjeux ourdis

 

Inquiets nous frappons des murs érigés

 

 

Les dieux d’hier parlent à voix feutrée

 

Ils savent le sourd fardeau imposé

 

Muets comme avant ils plaident la liberté

1 commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Une réponse à “Gouvernance masquée

  1. Quand le jazzman ajoute une sourdine à sa trompette
    Il invente un nouvel instrument
    Qui pleure en douce
    Et murmure un air étrange
    Qu’on n’aurait jamais entendu
    Mais au fait qui me parle à l’oreille ?
    Un secret masqué ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s