N O V E M B R E

Dans les limbes de mon souffle

Sommeillent

Mille plaisirs avoués

Des parfums de forêts humides

Des feuilles plein le temps

Un lac qui frissonne de brume

Un vent aux élans capricieux

Même un novembre en dépouillement

Tout juste un moment

Pour aller d’Halloween en Toussaint

Et en Jour des défunts

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s