DE MARS EN AVENIR

Ému de chavirements
Le printemps viendra
Vivre son attente
Aux coassements des corneilles

Des mois durant
Neiges en abondance
Par avancées successives
Débordent mon toit

Oscillant aux grands vents
Les branches des érables
Tendent leurs bourgeons
À un soleil plus matinal

Longtemps endormie
La terre gorgée de promesses
Dira bientôt
Pissenlits et pommiers en fleur

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s