C O M P L A I N T E D U C O N F I N É

La vie que je n’ai pas choisie

M’a mené jusqu’ici

On dirait un voyage organisé

Dans un jardin désert

On m’a enlevé mes ailes

Moi qui n’ai qu’envie de partir

J’attends sur ma chaise

Qu’on cesse de m’oublier

Moi qui ai l’âge du déjà vu

Moi qui ne compte plus les printemps

On m’a déshérité

De ce que j’ai mérité

On ne veut pas que je crie

On ne veut pas que j’implore

Alors je chantonne

Le blues de la beauté du monde

Poster un commentaire

Classé dans Réfléxions quotidiennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s