ENFANTS ARMÉS DE PAR LE MONDE

 

Absence pénurie solitude

 

Ventres affamés oreilles tendues

 

Des enfants, des mères perdues

 

Cœurs ouverts et mansuétude

 

 

Gamins armés âmes désertées

 

Rires aux abois désormais tus

 

Avenirs abominés et ruinés

 

La vie emmurée tirée aux dés

 

 

 

Œillères et muselières secrètes

 

Appels sans programmes permis

 

Pitance sans jeux vite faite

 

Incompris enrôlés tels des fourmis

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s