Partir

Pays dévastés
Bourrasques d’attentats
Mers en écumes
Migrants en épaves

Cris pleurs tremblements
Des jours, des jours
Sans lendemains
Fixer l’horizon de la douleur

Fourmis à pleine rue
Marcher l’œil au sol
L’humain en défaillance
La vie sans visage

Partir ailleurs
Plus loin encore
Les mers à traverser
L’espoir au ventre

Demain, plus tard
Soleil d’un pays neuf

Enfin !

2 Commentaires

Classé dans Poésie

2 réponses à “Partir

  1. Charlotte Dionne

    Ce poème est particulièrement touchant et pertinent. Merci

    Envoyé de mon iPad

    >

  2. Raymond

    Le drame pour ces réfugiés, mais, malgré tout, « l’espoir au ventre ».
    Moins de 20 lignes qui parlent plus, et mieux, qu’un reportage de 20 minutes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s